De l’art du Bikepacking

Il est d’actualité de se pencher sur un mode de vacances singulières mais non moins agréables et dépaysantes : le Voyage à vélo

Même si l’horizon du voyage est limité (se situant dans un rayon de 100 kms !?), il est important pour que l’expérience soit agréable, de trouver le bon compromis entre confort et poids du vélo, garde-robe et volume des sacoches, forme physique et envie d’évasion…

Pour vous donner l’eau à la bouche, ou plutôt vous donner quelques clés, voici une proposition de montage à classer dans la catégorie “light”, que j’avais prévue pour une virée sur 5-6 jours à l’occasion de la Gravel Tro Breizh. En Bretagne donc, sur des routes et chemins plus ou moins cabossés !

Le Choix

Le choix initial s’est porté sur des sacoches « bikepacking » : c’est-à-dire selon la (ma) définition : des sacoches qui s’attachent directement au cadre/fourche/périphériques sans recours à des porte-bagages.

L’idée étant :

  • de rester « light », quitte à faire l’impasse sur des éléments de confort
  • avec du poids au plus près du centre de gravité du vélo
  • et un montage bien solidaire du vélo : pour un balancement minimal !

J’ai fait le choix d’un ensemble Apidura-Ortlieb  avec de l’arrière vers l’avant :

– sacoche de selle : satisfait de mes itinérances passées avec le modèle Apidura Backcountry de 17 litres, le plus grand volume de la gamme car qui peut le plus, peut le moins !

 

– sacoche de cadre : déçu à l’usage avec 2 petites sacoches de cadre (dessus-dessous), ni pratique en volume ni en tenue, donc choix d’une sacoche longue sous le tube supérieur (ici le modèle 5,3 litres), qui permet quand même l’utilisation des 2 bidons d’eau.

– sacoche de cintre : modèle Ortlieb 9 litres, un poil plus grande en diamètre que le modèle Apidura, qui s’avère intéressante en utilisation Gravel ou route, pour se loger à l’intérieur du cintre (plus étroit qu’un cintre droit type VTT)

Répartition des Bagages

La répartition des bagages est basée sur les critères suivants :

– sous la selle : ce dont on n’a pas besoin en roulant, qui est assez volumineux, mais pas trop dense (donc lourd) pour limiter le ballant

– dans le cadre : ce qui est plus lourd, de petite taille, dont l’accès peut être utile en roulant ou lors des pauses courtes

– à l’avant sur le cintre : le volumineux avec un besoin d’accès limité (1 fois par jour, par exemple donc pour le bivouac…)

 

Exemple de Check-List, non exhaustive !

duvet
sac à viande
oreiller compressible
tente
tarp
corde à linge
douche solaire
tapis de sol/matelas
sursac/bivy
bonnet/buff
tatanes/tongues
pantalon camp
veste camp / doudoune
coupe vent-gore tex
polaire sous-couche
calecon campement
cuissard, corsaire 3/4, collant long
jambières jambes
manchettes bras
marcel vélo
maillot vélo manches courtes/longues
veste vélo : pluie / chaude / sans-manche
chaussettes vélo
chaussures vélo
protège-cales
gilet visibilité
casque
Sur-casque pluie
casquette
mitaines / gants longs
multitool vélo
chambre à air
pompe
adaptateur schrader-presta
huile chaine
frettes/rislan/chaterton
dériv chaine/maillon rapide
patte dérailleur
cable frein/dérailleur
cales rechanges chaussures
GPS + support
montre gps
téléphone
batterie externe
éclairage avant/arrière
câbles de chargement : téléphone / GPS / lampes …
frontale
piles rechange
bidons
poche à eau
comprimé purificateur eau
barres cereales / gel
Plat lyophilisé
crème solaire
trousse toilette
serviette
kit pharmacie
crème cuissard
PQ/mouchoirs
popote/couverts
leather man
couteau suisse
réchaud/can stove
briquet/allumettes
CB
Cidentité
Carte vitale/mutuelle
Argent liquide
sac ziplock pour élec
sac étanches vêtements
cartes IGN
sangles divers
sifflet sécurité
couverture survie
cadenas-antivol
sac poubelle

Les plus

– sacoche « Food Pouch » : pour barres, encas, et/ou bidon d’eau d’appoint. Accès direct et se loge dans un coin, un “must-have” !

– sacoche additionnelle sur cintre : pour y glisser appareil-photo, carte IGN, itinéraire… mais je trouve que ça ballote un peu trop, et le poste de pilotage est déjà suffisamment encombré !

Bien sûr, ceci est à considérer comme une base pour les néophytes, à peaufiner au fur et à mesure des itinérances, en fonction des objectifs…Cette configuration a l’avantage de s’adapter à une itinérance sur route ou sur chemins et sentiers. Par contre, elle présente un volume limité (par exemple pour emmener une popote avec un peu de nourriture, ou plus d’eau que 2 litres…) On a au total : 17 + 5 + 9 litres de volume utile !

2 alternatives pour porter plus de matériel :

En mode bike-packing (volume total porté à environ 40 litres)

– 1 sacoche de cadre intégrale avec un porte-bidon sous tube diagonal

– et/ou des « anything cages » à fixer sur les bras de fourches

En mode classique (volume total pouvant aller jusqu’à 80 litres, ou plus en mode « tour du monde »)

– utilisation de porte-bagages avant et/ou arrière

– de sacoches doubles

– d’un top sac sur porte-bagage arrière…

Liens :

comparatif entre sacoches classiques et “bikepacking“, en anglais par cyclingabout

 – article Bikepacking par bikecafé

Fermer le menu
×

Panier